446 rue Paradis, 13008 MARSEILLE

 

DIS KENKÕ , Tu m’expliques l’aromathérapie ? C’est quoi ? pour qui ? comment ?...


L’aromathérapie, c’est quoi exactement ?


Le mot aromathérapie est composé du préfixe « aroma » relatif aux odeurs

et du suffixe « thérapie » qui signifie : traitement par, soigner, traiter.


L’aromathérapie est l’utilisation des composés aromatiques extraits de plantes dits « huiles essentielles » et ce à des fins thérapeutiques dans un but préventif, curatif ou de bien-être.


Les huiles essentielles sont reconnues pour leurs propriétés thérapeutiques et utilisées depuis des millénaires. C’est à René-Maurice Gattefossé que l’on doit le mot

« aromathérapie » au début du XXe siècle, puis le docteur Jean Valnet, dans les années 60 poursuivit et développa les travaux de René-Maurice Gattefossé. Ils sont les pères de l’aromathérapie moderne.


Les huiles essentielles sont composées de molécules aromatiques complexes et puissantes. Certaines peuvent renfermer jusqu'à plusieurs centaines de sortes de molécules, chacune ayant des propriétés particulières. On parle alors de chémotype ce qui permet de définir la (ou les) molécule(s) biochimiquement majoritaire(s) et active(s) sur un certain nombre de pathologies.


Les vertus des huiles essentielles sont donc très variées et les huiles possèdent des propriétés multiples selon leurs chémotypes. Ces composés complexes et efficaces permettent de traiter les différents systèmes de l’organisme.



Alors c’est quoi une huile essentielle ?

Et comment l’obtient on ?


L’huile essentielle est une essence volatile extraite de plantes aromatiques. Elle est obtenue en utilisant un végétal dans son intégralité ou bien d’un ou plusieurs de ses organes (fleurs, feuilles, fruits, graines, bois, racines… )

L’extraction des composés aromatiques volatiles de ces plantes est effectuée principalement par :

- distillation par entrainement à la vapeur d’eau

- Pression mécanique à froid (pour les agrumes)

Il n’y a donc aucune intervention chimique.

Image tresnature.free.fr


Bien qu’on les appelle « huiles », ces trésors ne contiennent aucun corps gras et sont uniquement constitués de molécules aromatiques volatiles.



QUELLES HUILES ESSENTIELLES ACHETER ?




Malheureusement toutes les huiles essentielles ne sont pas de bonne qualité et on observe de grandes différences de qualité.


Les critères de qualité à vérifier sur le flacon sont :

  • La certification botanique

Le nom de la plante doit impérativement être précisé en latin. Par exemple il existe plusieurs huiles essentielles de Thym. Ne pas confondre le Thym à thymol « thymus vulgaris thymoliferum » et le Thym saturéioïde « Thymus satureioides » car leurs propriétés sont différentes ; L’appellation doit préciser le genre, l’espèce, la sous-espèce. Le but est d’éliminer toute confusion possible.

  • L’organe distillé

La partie de la plante utilisée, appelée organe (feuille, fleur, fruit, bois, écorce) doit être spécifiée car la composition biochimique des huiles essentielles varie en fonction de la partie ou de l’organe de la plante distillée. Par exemple, l’écorce de cannelle de Ceylan ne contient pas la même essence que les feuilles du même arbre.

  • Le chémotype

C’est « l’ADN » d’une huile essentielle. Le chémotype indique la ou les molécule(s) principale(s). Vérifiez la mention HE CHEMOTYPEE ou HECT ou HEBD.

  • L’origine géographique

Le nom du pays ou d’une région apporte des précisions intéressantes sur le biotope de la plante aromatique car selon le climat ou le sol par exemple, les molécules secrétées et donc le chémotype changent.

  • Ne choisir que

Des huiles essentielles 100% pures et 100% naturelles et de préférence BIO

  • Le prix

Il varie d’une huile essentielle à l’autre en fonction de la rareté de la plante, de sa localisation, des conditions de récolte de la plante et du rendement lors de l’extraction de l’huile essentielle.

Il faut environ 150 kg de lavande pour produire 1 kg d'huile essentielle de lavande vraie quand pour le lavandin 50 kg suffisent.

La Rose de Damas (plante rare à rendement faible) a besoin de 3.500 à 4.000 kg de pétales pour produire 1 kg d'huile essentielle.

D'où le prix élevé et variable des véritables huiles essentielles. Il est conseillé de suivre l’adage "plus c’est cher, plus l’huile est de qualité".



En conclusion, tous ces critères sont primordiaux pour vous assurer de l’efficacité d’une huile essentielle à but thérapeutique sur votre santé, votre beauté et votre bien-être.

Votre Praticien en Aromathérapie pratique avec des huiles essentielles de haute qualité, demandez-lui conseil.




LES HUILES ESSENTIELLES, LEURS BIENFAITS ? :

(propriétés non exhaustives)


- antivirale – antitussive expectorante – mucolytique

- immunostimulante – anti allergique – immunomodulante

- anti-inflammatoire – décontractante musculaire

- antibactérienne – antifongique – antiseptique – anti parasitaire

- antispasmodique – antalgique

- cicatrisante – anticoagulante – hémostatique

- décongestionnante – anti œdème – lymphotonique

- calmante – décontractante – anti dépressive – anxiolytique – sédative

- tonique – anti fatigue – neurotonique

- cicatrisante – astringente

- digestive – hépato protecteur – antinauséeux

- régénératrice cutanée – hydratante – apaisante cutanée


Chaque huile essentielle possède ainsi une ou plusieurs indications en pouvant agir principalement sur :

- les défenses anti-infectieuses

- le système nerveux / psychologique

- le système digestif

- les problèmes cutanés

- le système vasculaire

- les troubles articulaires et musculaires

- les problèmes gynécologiques et urinaires

- le métabolisme

- la beauté



LES DIFFÉRENTES VOIES D'ADMINISTRATION EN AROMATHÉRAPIE


- La voie cutanée

C’est la voie principale et privilégiée en massage et application localisée.

L’huile essentielle ne se mélangeant pas à l’eau (elle est hydrophobe), on l’utilise diluée dans une huile végétale Bio. On applique alors la synergie sur l’organe ou la zone à traiter.

- La voie aérienne

En diffusion : avec un diffuseur adapté car on ne brûle pas les huiles essentielles. On utilisera un diffuseur par nébulisation, un brumisateur ou un diffuseur par ultrason.

Attention ! certaines huiles essentielles sont proscrites à la diffusion (celles contenant des phénols et des cétones).

En inhalation humide : en diluant quelques gouttes dans un bol d’eau chaude. Inhaler les

vapeurs avec une serviette sur la tête pour être bien au-dessus du bol.

En olfaction (inhalation sèche) : en déposant quelques gouttes sur un mouchoir, un galet ou sur l’intérieur du poignet et en respirer les essences.

- La voie interne

Certaines huiles essentielles sont interdites par cette voie, celle-ci est la plus compliquée à maîtriser.

Le degré de toxicité par voie orale est plus élevé (certaines peuvent fragiliser le foie et le système digestif). Elle est indiquée sous la supervision d’un professionnel.

Par voie orale, l’huile essentielle doit toujours être prise sur un support (miel, cuillère d’huile végétale ou pastille neutre) et sur très courte durée.

Par voie rectale, la préparation est en suppositoire et par voie vaginale en ovule.




COMMENT CONSERVER SES HUILES ESSENTIELLES ?


Conservez vos huiles essentielles à l’abri de la lumière et de l’air, dans un flacon en verre ambré, dans une boite en bois et dans un endroit sec (oubliez la salle de bain).

La plupart des huiles essentielles ont une durée de conservation de 3 à 5 ans sauf les huiles essentielles d’agrumes qui se conservent bien moins longtemps.

Vous reconnaîtrez une huile essentielle périmée par son odeur qui a viré, son aspect visqueux et sa couleur plus sombre et bien évidement par son manque d’efficacité.



PRÉCAUTION D’UTILISATION

  • demander toujours l’avis d’un professionnel en aromathérapie

  • se laver les mains après chaque utilisation

  • ne pas appliquer dans les yeux ni les oreilles. En cas de contact, appliquer abondamment une huile végétale neutre. En cas d’irritation cutanée, appliquer quelques gouttes d’huile végétale

  • gardez toujours les huiles essentielles hors de portée et hors de vue des enfants

  • ne pas utiliser pour les enfants de moins de 6 ans sans avis médical et sous contrôle de votre thérapeute en aromathérapie ni pour les femmes enceintes ou allaitante

  • respecter le nombre de gouttes recommandé, la fréquence d’application, ainsi que la durée d’utilisation

  • ne pas s’exposer au soleil après l’application sur la peau d’une huile essentielle photosensibilisante (type agrumes). Attendre 8 à 10 heures avant d’exposer au soleil la zone traitée.

Les huiles essentielles sont donc à manipuler avec précision en respectant les modes d’utilisation et les dosages afin d’éviter tout risque et de profiter au mieux de toutes leurs propriétés.



COMMENT SE DÉROULE LA SÉANCE EN CABINET ?


La première consultation est un vrai bilan de santé global, dit anamnèse. Durant cet échange il s’agit d’aborder la personne dans son ensemble, de manière holistique. Vos problématiques de santé et de bien-être seront écoutées avec bienveillance et sans aucun jugement.

Votre praticien vous fera alors découvrir de manière olfactive, un panel d’huiles essentielles afin de cibler celles auxquelles vous réagirez positivement. Ainsi pour traiter votre affection, le praticien sélectionnera les huiles essentielles physiques et émotionnelles qui vous conviennent le mieux. Il vous guidera et vous informera de la synergie à appliquer, de la posologie et de la durée du traitement.

La première séance dure au minimum 1 heure. Pour un suivi ou des conseils simples sans bilan, la séance dure en moyenne 30 minutes.


Les huiles essentielles sont des cadeaux de la nature qui vous apporteront de nombreux bienfaits tant au niveau de votre bien-être physique que psychique.


Alors, prenez plaisir !



CORINNE SAVONITTO


KENKÕ, Médecines douces

AROMATHÉRAPIE – SOPHROLOGIE – RÉFLEXOLOGIE





NB : L’aromathérapie est une médecine douce, le plus souvent compatible avec la médecine traditionnelle. Elle ne doit pas remplacer une consultation médicale ou un traitement médicamenteux indispensable en fonction de la situation clinique. Les informations ci-dessus sont le fruit de la synthèse de plusieurs ouvrages concernant l’aromathérapie et de stages et formations effectués. Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni même engager notre responsabilité quant à l’éventuel mauvais emploi des informations présentées.

Sources principales : L’Aromathérapie Exactement de Pierre Franchomme et Daniel Pénoël / Traité d’aromathérapie scientifique et médicale de Michel Faucon / Pubmed, base d'études médicales / David Sotto


#aromatherapie #medecinealternative #huilesessentielles #medecinedouce #biotope #chémotype #nature